Logo privateaser

En raison des mesures gouvernementales prises pour stopper la seconde vague de covid-19, il n’est pas possible d’organiser un événement avant le 20 janvier. Nous vous encourageons à commander en Click&Collect auprès des restaurateurs afin de les soutenir.

Guide ultime de l'Afterwork

Originaire d’outre-Manche, l’afterwork est un moment privilégié durant lequel des collègues se réunissent dans un pub après leur journée de travail. Cette pratique typiquement anglo-américaine s’est progressivement mondialisée et formalisée. L’afterwork est aujourd’hui considéré comme une source de cohésion et de solidarité au sein d’une entreprise. En lisant ce guide, vous saurez tout sur les afterworks et comment les organiser.

Réserver un lieu pour votre évènement avec Privateaser, c'est gratuit !
Guide

I/ Tout comprendre sur l’afterwork


1) Afterwork vs after work


L’afterwork, est traduit littéralement par “après le travail”. On aurait donc tendance à l’écrire plutôt comme cela, “after work” avec un espace entre les deux mots. Mais surprenant soit-il, “afterwork” en un seul mot est recherché 5400 fois par mois contre 4400 pour “after work”. Dans tous les cas, si vous avez un doute sachez que les deux s’écrivent. Vous n’aurez pas faux, si vous l’écrivez attaché ou détaché. Soyez rassuré. Et si vous souhaitez vous démarquer et ne pas parler d’afterwork comme tout le monde, vous pouvez dire “seven-to-one”. On connaissait l’expression “cinq à sept”, mais là vous découvrez le 19h à 1h qui correspond au moment festif après le boulot et avant de rentrer se coucher. On en apprend tous les jours !


2) Afterwork vs happy hour


Aviez-vous remarqué que les happy hours sont souvent au même moment que l’afterwork ? Aux Etats-Unis, l’happy hour correspond à cette fin de journée où l’on va griser son esprit autour de boissons à tarifs réduits. En général, dans notre culture, on dit assez peu “hey ça te dit de se faire un happy hour ?”. Pour nous français, on associe beaucoup plus l’happy hour à “chouette, je vais pouvoir acheter plusieurs pintes de bière sans me ruiner (surtout à Paris)”. D’ailleurs ces happy hours conditionnent vraiment ce que l’on va consommer. C’est plutôt classique d’arriver au comptoir et de demander “c’est quoi la bière en happy hour ?” ou “vous avez quoi en happy hour ?”. Et jusqu’à la dernière minute, on va vouloir profiter de l’happy hour, quitte à commander 5 bières à 21h59, pour être sûre d’avoir de quoi consommer tout le reste de la soirée. Mais attention à la bière qui réchauffe, c’est quand même moins sympa. En parlant de bières, cela ne vous donne pas envie de découvrir notre top des bars à bières à Paris ?


Si l’on revient à l’origine de l’happy hour, son objectif était de drainer plus de monde dans les bars aux heures creuses pour gagner en rentabilité. Finalement, ces bars happy hours ont instauré une nouvelle façon de consommer. On va d’abord boire un verre avant de rentrer retrouver son appart ou sa famille. Maintenant, il y a deux écoles, ceux qui continuent à proposer des happy hours en début de semaine pour effectivement attirer du monde, et il y a ceux qui veulent attirer le chaland les jours d’affluence pour gagner sur son voisin. Les deux stratégies s’entendent et doivent apporter des résultats intéressants. Petit conseil de Privateaser, pour les bars qui veulent attirer des entreprises pour leur afterwork, privilégiez les happy hours en début de semaine. C’est une clientèle qui sera plus facile à convaincre.


3) Afterwork, pas forcément qu’entre collègues


Quand on pense “afterwork”, on voit tout de suite l’image de la fin de journée de boulot, où certains collègues lancent l’idée d’aller boire une bière en sortant. Application très littérale d’afterwork, c’est un moment pour souffler, se détendre ou bien se féliciter d’une bonne journée de travail. Tel un sas de décompression, c’est un moment assez court qui permet de revenir à la vie perso en douceur. Certains ne s’éterniseront pas et vous entendrez ces phrases “ah non, je vais rentrer, ma femme m’attend” ou bien “non j’ai promis de coucher les enfants ce soir”. On vous comprend et pas de pression, chacun fait ce qu’il veut. Les plus jeunes, eux continueront la soirée jusqu’au petit matin et vous raconteront tous les potins le lendemain.


L’expression afterwork a aussi basculé dans la vie perso. Finalement, “après le travail”, cela peut aussi être un moment à partager avec ses amis. Ne pas avoir l’impression de passer sa vie au travail, c’est aussi passer 1h ou 2 avec ses amis à la fin de la journée. Et ainsi pouvoir rentrer chez soi et raconter une journée riche en événements et anecdotes. Le contact avec les autres est nécessaire car l’Homme est un être social. On vit mieux les événements difficiles quand on est à plusieurs. On a donc tous besoin de voir ses proches, les gens qu’on aime. Cela fait partie de notre équilibre du bonheur. C’est sympa de voir ses collègues tous les jours, mais parfois, on a aussi envie de faire une pause et couper le cordon. Diversifier ses conversations est également enrichissant, on apprend et on réfléchit plus. Aujourd’hui, on peut se dire que l’afterwork, n’est pas réservé qu’aux collègues mais bien à tout ce qu’il peut se passer après le travail.


4) Afterwork pro, mais encore ?


Comme nous venons de le voir, une barrière floue existe entre l’afterwork du monde professionnel et tout ce que l’on peut faire en dehors du travail avec sa famille, ses amis ou d’autres proches. Là au moins en précisant “pro” à la suite d’afterwork, le doute est levé. On sait qu’il s’agirait d’un début de soirée avec ses collègues. Mais il y a d’autres éléments qui caractérisent ces afterwork pro, notamment le fait que l’entreprise prenne à sa charge une partie des dépenses de la soirée.


Sur ce point, soyez vigilant. Ce n’est pas parce que vous n’êtes plus dans le cadre du bureau, que l’entreprise n’est plus responsable de ses salariés. Il serait donc malvenu que l’entreprise subventionne l’alcool consommé lors de ces afterworks. S’il arrive quoi que soit à l’un de vos collaborateurs, c’est l’entreprise qui devra rendre des comptes. Plusieurs lois encadrent ces événements festifs en dehors de l’enceinte du bureau. Il est donc plus prudent pour l’entreprise de participer financièrement à la nourriture. Commandez des planches, de la finger food, tout ce qui pourrait ravir les estomacs et éponger un peu l’alcool consommé. Cela sera toujours apprécié par vos collaborateurs qui peuvent se sentir obligés de venir car c’est l’entreprise qui organise. Montrez leur qu’il est surtout question de passer un moment agréable entre collègues et qu’il ne s’agit pas de gagner des points auprès de la hiérarchie. Il faut bien qu’ils comprennent que c’est une récompense et non un enjeu professionnel.


II/ Pourquoi organiser un afterwork ?


1) Le bien-être au travail


Selon les chiffres d’un sondage OpinionWay réalisé pour Privateaser, l’afterwork est un moyen d’améliorer le bien-être des salariés sur leur lieu de travail. Cependant, même si les répondants au sondage disent à 60% que l’afterwork participe au bien-être, seulement 13% des entreprises le prennent en compte dans leur budget. En effet, près de neuf sociétés sur dix françaises, ne débloquent pas de budget pour ces événements. Les mentalités en interne doivent encore faire du chemin !


Pourtant, cela ne nécessite pas un enveloppe de plusieurs milliers d’euros. Si vous investissez déjà 500 euros dans la soirée, c’est largement suffisant. Avec Privateaser, vous réservez un bar pour un afterwork gratuitement et vous ne dépensez de l’argent que dans la nourriture. Et encore, si vous n’avez pas du tout de budget, ne vaut-il pas mieux organiser un afterwork et que vos collaborateurs payent leur part, que de ne jamais rien organiser ? Vous avez également une autre option, celle de **réserver un bar où l’on peut amener sa nourriture** où vous pourrez dépenser 20 euros dans des paquets de chips, du saucisson et quelques morceaux de fromage. Plus d’excuses, organisez un afterwork pour vos employés, le retour sur investissement sera visible !


2) Apprendre à se connaitre


Les afterworks permettent également de partager un moment entre collègues dans un contexte informel. Les conditions idéales seront réunies afin d’interagir, échanger et apprendre à mieux se connaître. Vos conversations ne seront plus centrées sur vos missions ou vos objectifs. Vous pourrez découvrir les origines de vos collègues, leur passion, leurs activités sportives s’ils en ont. Tout d’un tas d’éléments qui vous permettront de créer du lien au sein de l’entreprise. Pour les managers, c’est également un atout car vous allez pouvoir mieux comprendre les leviers de motivation de votre équipe. Ils se confieront plus facilement en discutant à bâton rompu, que lors d’un entretien individuel.


L’enjeu peut paraître minime mais il est en réalité primordial. ¾ des salariés rentrent chez eux directement après leur journée de travail. Ces derniers n’ont donc jamais l’opportunité de se rapprocher de leurs collaborateurs en dehors des heures de travail. Le lien entre employés d’une même entreprise est limité à un cadre strictement professionnel, ce qui peut mener à un manque de cohésion au sein d’une équipe. Or le concept de l’afterwork repose essentiellement sur le partage et la convivialité, il permet de créer une solidarité entre collègues.


3) Être intégré


Les moments privilégiés comme les afterworks ont aussi des conséquences directes sur le travail des employés. Se sentir intégré au sein de son équipe, n’éprouver aucune difficulté à travailler en groupe avec ses collaborateurs, avoir l’impression d’appartenir à une entité et être parfaitement conscient que notre travail ne sert pas une individualité mais tout un collectif. Voilà les vrais enjeux des afterworks. En améliorant le bien-être des salariés au travail, les afterworks influencent indirectement sur la productivité d’une entreprise. Des études ayant prouvé qu’un employé heureux est un employé plus efficace et appliqué dans ses missions.


Très utile aussi d’être bien intégré, quand on a un job à responsabilité, car le biais affectif influencera les décisions de vos collaborateurs. Vous allez dire que c’est de la manipulation, mais c’est parfaitement humain. Si vous appréciez une personne, vous allez plus facilement abonder dans son sens. On parle de biais cognitif du halo. Même si l’enjeu, n’est pas ici de faire de la psychologie, gardez simplement en tête que oui, si on est apprécié au sein d’une entreprise, votre vie professionnelle sera beaucoup plus simple et fluide.


4) Responsabiliser


Dans le cadre d’un afterwork, une entreprise peut responsabiliser ses salariés en leur confiant l’organisation de l’événement. N’hésitez pas à faire tourner les équipes pour l’organisation, cela permettra de créer des connexions entre des personnes qui n’ont pas l’occasion de travailler ensemble. Or c’est bien en faisant des choses ensemble, que l’on apprend à se connaître et que nos préjugés disparaissent. Cela évitera aussi le sentiment de lassitude d’être toujours responsable des afterworks. Quand on l’a organisé une ou deux fois, on comprend comment ça fonctionne et on n’a pas forcément envie de le faire 10 fois. Grâce à ces équipes organisatrices, les employés seront reconnaissants, car ils sauront que ce n’est pas la direction qui s’en occupe mais bien des collègues comme eux. Vous arriverez donc à remplir votre objectif de cohésion d’équipe, sans que ça ait l’air de venir de la direction.


La société se contentera de leur accorder un budget précis dédié à l’organisation de leurs afterworks, cela les stimulera et participera à créer une atmosphère de travail agréable. Et comme évoqué plus haut, inutile de casser la tirelire dans le cadre de l’organisation de ces événements : l’important est de réunir tous vos collègues autour d’un verre pour partager un moment agréable.


III/ Ne pas négliger le choix du lieu


Pour vous assurer d’organiser un afterwork réussi, vous devez choisir le lieu qui vous conviendra le mieux. Afin de découvrir vos collègues, mieux vaut éviter les afterworks sur votre lieu de travail. On vous conseille plutôt d’opter pour un bar propice à la détente après une longue journée au bureau. En d’autres termes, évitez les établissements trop bruyants où vous devez parler fort pour vous faire entendre. Vous pouvez aussi trouver un bar avec un espace privatisé pour l’occasion. L’afterwork d’entreprise est l’occasion de discuter avec vos collègues, de faire connaissance, assurez-vous de réserver un bar chaleureux où vous pourrez confortablement vous installer, pour partager un bon moment avec vos collaborateurs. La recherche d’un bar pour afterwork, peut être longue car il en existe beaucoup. Le mieux étant en plus de changer de lieu à chaque fois pour motiver vos collègues et faire de ce moment une vraie découverte.


Afin de vous guider dans le choix du lieu de votre afterwork, on vous donne une liste d’idées de types de lieux.


1) A côté du bureau


Pour motiver le plus grand nombre à venir, choisissez un bar proche des locaux de votre entreprise. Car vous pouvez être sûr d’en perdre la moitié si vous avez besoin de prendre les transports. Mettez-vous à leur place, après une grosse journée de travail, qui n’a pas juste envie de s’écrouler dans son canapé en regardant une série ? Et puis face à la pression sociale, et la dynamique de groupe, vous pouvez être rassuré que vos collègues joueront les motivateurs. “Allez, viens, juste pour un verre”, qui n’a pas déjà entendu cette phrase alors que nous rêvions d’un bon bain chaud et se retrouver au calme chez soi ? Pour faire plaisir, on ne laisse pas tomber les autres. Et puis une petite voix vous dira “quand je serai là bas et que l’ambiance prendra, c’est sûre que je serai content(e) d’y être allé(e)”. Donnez juste un petit coup de pouce pour qu’ils n’aient pas besoin de se torturer l’esprit.


2) Plein les yeux


Le seul argument qui peut cependant faire bouger votre équipe, c’est l’atypique. LE lieu, LA soirée qui marquera les esprits et dont on parlera encore longtemps. Vos collègues seront ravis de faire le déplacement pour découvrir un établissement unique, un bar réputé, un rooftop, une belle terrasse, un concept original. Essayez d’attiser la curiosité de vos collègues pour leur donner envie de faire le déplacement. Cela peut être l’occasion de découvrir une nouvelle culture ou même un nouveau concept dans la capitale. Jetez un coup d’œil à cette liste de bars atypiques pour un afterwork à Paris. Un concept original peut aussi venir des activités, par exemple un bar où l’on peut jouer au bowling, ce n’est pas commun. Ou si dans votre équipe vous avez des sudistes, vous les embarquerez facilement avec une partie de pétanque. Ne vous limitez pas qu’au lieu.


3) Pas cher, pas cher


Dernier argument fondamental, les promos. Partez à la recherche des offres exclusives pour convaincre vos collaborateurs de venir. Un happy hour prolongé spécialement pour vous, des réductions pour les consommations dans le cadre de votre afterwork, si vous êtes assez nombreux, vous pourrez négocier des avantages sympathiques qui apporteront indéniablement un plus à votre événement. Important car il faut rentrer dans la balance du budget personnel. D’habitude, il y a les verres avec les potes le vendredi et samedi soir, donc vont-ils négocier avec eux-même pour dépenser leur argent dûment gagné pour boire un verre avec ses collègues ? C’est un peu comme se dire qu’au lieu d’aller à New York en vacances, on sera quand même content avec le camping à Palavas les Flots. La comparaison est grossière, mais c’est juste pour vous donner une idée du dilemme que peut créer un afterwork. Mais si tout de suite, vous affichez la couleur et que vous garantissez des prix raisonnables, voire abordables, vous allez plus facilement remporter l’enthousiasme de tout le monde.


Si jamais, vous ne vous sentez pas à l’aise avec le choix du bar, faites un sondage pour savoir quel genre de lieu plairait à vos collègues. Donnez-leur le choix, faites-les participer à la prise de décision, ils auront l’impression d’avoir contribué à l’organisation de l’afterwork et ils seront sans doute plus motivés à l’idée d’y aller.


IV/ Organisation de l’afterwork


Dans le cadre de l’organisation de votre afterwork, vous devez respecter certaines étapes et éviter quelques erreurs afin d’optimiser vos chances de faire de votre événement une réussite.


1) Le “Avant”


Comme cet événement implique l’entreprise, il faut malgré tout l’accord de la direction. Validez avec eux la date de l’événement, car si vous planifiez ça la veille d’une journée cruciale pour votre business, pas sûre que ça soit validé. Regardez également quels jours, il y a le plus de monde présent au bureau. Evitez les jours où les employés sont en RTT ou en vacances. Cela pourra en faire sourire plus d’un, de voir qu’il peut y avoir des dizaines d’échange email entre tous les hauts responsables de l’entreprise sur la date d’un simple afterwork. Mais oui, c’est bien comme cela que ça passe. Car soyons honnêtes, les lendemains d’afterwork peuvent être un épais brouillard jusqu’à 18h. Les équipes seront moins efficaces que les autres jours, donc le choix de la date est vraiment cruciale.


Prévenez vos collègues suffisamment tôt. Envoyez un premier mail à l’ensemble de vos collègues au moins deux semaines avant l’afterwork puis un second mail quelques jours avant afin de leur rappeler l’événement. Vous pouvez aussi opter pour un doodle qui permettra à vos collègues de vous transmettre leurs disponibilités. C’est une mesure indispensable, si vous ne voulez pas voir votre afterwork être déserté. N’hésitez pas non plus à faire le tour des bureaux, la relance en face à face, aidera plus que d’envoyer un email de masse. Dès que les gens se sentent concernés personnellement, vous serez sûr d’avoir plus de succès et enfin des réponses. Le pire étant de courser les personnes qui ont mis peut-être, car en général ils restent dans cet état d’esprit jusqu’à la dernière minute. Expliquez-leur que vous avez besoin de savoir combien vous serez pour finaliser la réservation avec le gérant du bar.


2) Le “Pendant”


C’est le moment de vous faire plaisir et se faire plaisir en France, rime souvent avec un bon gueuleton, alors organisez un apéritif dinatoire. Pour ajouter une pointe d’originalité, on vous conseille même de commencer par un apéro dans vos locaux avant de sortir prolonger la soirée dans un bar. L’utilité de rester dans vos bureaux ? Vous pourrez demander à vos collègues d’amener des mets originaux à déguster durant l’apéro afin de découvrir tous ensemble de nouvelles saveurs. Laissez libre court à votre imagination ou lisez notre article de blog sur les idées pour apéritif dinatoire.



  • Organisez un apéritif oriental en amenant un tajine et des falafels

  • Optez pour un apéritif tahitien avec un chao men et un poe banane

  • Cuisinez le caviar ou la Saint Jacques si vous souhaitez un apéritif dinatoire chic

  • Dirigez-vous vers une thématique apéritif froid afin de revisiter les classiques comme le club sandwich et le tartare de saumon. Pour organiser un véritable apéritif dinatoire gastronomique, on vous conseille de suivre quelques recettes qui vous donneront satisfaction.


Une fois l’estomac satisfait, choisissez une activité pour un afterwork. Les bonnes idées de jeux pour animer votre afterwork sont nombreuses. Elles vous permettront de faciliter les échanges et d’inciter vos collaborateurs à s’ouvrir. Adaptez votre choix à la météo et à la motivation de vos convives. Vous pouvez opter pour :
- une partie de pétanque
- une course d’orientation
- une course d’endurance
- du vélo
- un concert en plein air
- du kayak
- une partie de mini-golf
- une murder party
- une partie de billard
- un shooting photo entre collègues
- un blind-test
- un karaoké
- du tennis de table
- du baby-foot
- un cours de cuisine ou d’œnologie
- un escape-game


Et n’oubliez pas d’immortalisez le moment, en prenant des photos ou des vidéos, par exemple. Ce sont des petits détails qui feront plaisir à vos collaborateurs. Quelques semaines après votre afterwork, vous replongerez tous ensemble avec plaisir dans ces souvenirs et vous vous souviendrez entre deux éclats de rire du pichet de bière renversé accidentellement sur l’un des convives par Henri ou encore de la danse improbable de votre collègue Clara. Pour la petite touche tendance, achetez des appareils jetables, vous créerez un moment nostalgique des années 90.


3) Le “Après”


Le “Après” commence dès la fin de la soirée. Assurez-vous que les invités rentrent en sécurité chez eux. Si vous voyez certains qui ont un peu trop abusé de la boisson, commandez-leur un taxi ou un VTC. Sortez prendre l’air avec ces personnes pour qu’ils reprennent leur esprit, servez-leur un, voire plusieurs verres d’eau. Ils vous remercieront le lendemain. Une fois que tout le monde est rentré et que vous avez récupéré les manteaux, les sacs oubliés, vous pouvez souffler.


Le lendemain, faites sourire vos collègues en achetant le petit déj. La bataille chocolatine, pain au chocolat fera son retour pour le plaisir de tous. Une bonne viennoiserie donnera un élan positif à ce début de journée difficile et fera découvrir la culture français à vos collègues étrangers. Mais ne vous arrêtez pas là, le déjeuner est aussi un moment où vous pouvez marquer des points. Passez commande auprès de tous pour la livraison de burgers. Le bonheur de la “comfort food” pour panser les excès de la veille. Là vous deviendrez le héros de l’entreprise. Et enfin, soyez indulgents avec la pause sieste pour essayer malgré tout de favoriser un après-midi productif. Tout le monde appréciera la flexibilité de l’entreprise sur ce point.


La fin approche, c’est promis. Dernière étape non obligatoire, mais instructive, le sondage. Envoyez quelques questions à vos collègues pour faire mieux la prochaine fois. Par contre un conseil, il vaut mieux des questions très précises pour apprendre vraiment quelque chose, plutôt qu’une question très généraliste où vos collègues ne sauront pas forcément quoi répondre. Et maintenant passez le flambeau à la prochaine équipe organisatrice et soyez sympa, partagez-leur ce guide de l’afterwork ;)

© 2014-2020 Privateaser SA – Tous droits réservés – Mentions légales

Le respect de votre vie privée est notre priorité

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d’offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d’analyser notre trafic.
En savoir plus